Pauvreté-Précarité

RETOUR
L'intensité de la pauvreté augmente sur fond de baisse des niveaux de vie, selon l'INSEE

L'intensité de la pauvreté augmente sur fond de baisse des niveaux de vie, selon l'INSEE

En clair, le niveau de vie réel des plus pauvres s'éloigne du seuil de pauvreté monétaire ; c'est le cas en particulier pour les familles monoparentales, dont les revenus d'activité baissent alors que, parallèlement, "les prestations sociales sont peu revalorisées", indique l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), qui vient également de mettre en ligne "des outils pour comprendre la mesure de la pauvreté" (voir encadré).
A titre de comparaison avec le seuil de pauvreté, le revenu de solidarité active (RSA) "socle" était, en 2012, de 475 euros pour une personne seule et l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) de 777 euros (au 1er avril), "sachant que d'autres prestations complètent souvent le revenu disponible de ces allocataires", note cependant cette étude, qui porte sur la France métropolitaine.
 

Moins de 784 euros par mois
 

Au final, "la moitié des personnes pauvres vivent avec moins de 784 euros par mois, soit, en euros constants, un niveau qui n'avait pas été aussi bas depuis 2006". L'intensité de la pauvreté augmente donc nettement, passant de 19,1 % en 2011 à 20,5 % en 2012, poursuit l'INSEE, en soulignant que "le taux de pauvreté au seuil de 50 %, qui cible une population plus pauvre que le taux au seuil de 60 % (seuil retenu le plus souvent au niveau européen) passe d'ailleurs de 7,9 % en 2011 à 8,1 % en 2012". Par ailleurs, "la composition de la population la moins favorisée se modifie un peu : parmi les adultes pauvres, la part des chômeurs augmente, quand celle des retraités diminue", détaille l'INSEE, en rapportant que, d'après son enquête Emploi, "le nombre de chômeurs pauvres s'accroît, en lien avec la forte hausse du taux de chômage sur l'année (il passe de 8,9 % à 9,7 % de la population active de France métropolitaine entre les quatrièmes trimestres 2011 et 2012)".
A noter cependant que "le taux de pauvreté des chômeurs diminue (37,2 % en 2012 après 38,9 % en 2011), car le profil des chômeurs s'est modifié : la dégradation du marché du travail s'est ressentie au-delà de la seule population des personnes en emploi précaire", nuance l'organisme statistique, en considérant que "la part des chômeurs diplômés, relativement mieux indemnisés, s'accroît en 2012", un phénomène déjà observé en 2009, "année au cours de laquelle le chômage avait également fortement augmenté".

Les retraités s'en sortent un peu mieux


L'évolution du niveau de vie médian des retraités contraste avec celle des actifs : + 0,3 % en euros constants contre - 1,3 %. "Cette amélioration relative s'explique par la revalorisation des pensions (+ 2,1 % au 1er avril 2012 pour le régime général comme un an auparavant, soit + 0,1 % en moyenne annuelle et en euros constants) et par un effet de noria, qui conduit à ce que les nouveaux retraités bénéficient de carrières salariales plus favorables que leurs aînés", analyse l'INSEE.
La revalorisation de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), par ailleurs, entamée à partir de
2007, s'est poursuivie (+ 4,7 % pour une personne seule et + 2,1 % pour un couple au 1er avril 2012 comme un an auparavant, soit respectivement + 2,7 % et + 0,1 % en moyenne annuelle et en euros constants), l'ensemble de ces éléments permettant de comprendre que "le taux de pauvreté des retraités continue de baisser, à 8,4 % après 9,3 % en 2011".
L'INSEE relève, enfin, une réduction, certes "minime", des inégalités, qui "traduit le fait que la baisse des
niveaux de vie est à la fois plus prononcée dans le haut et le bas" de l'échelle sociale. De manière générale, enfin, "le niveau de vie médian de la population s'élève à 19 740 euros annuels", les 10 % de personnes les plus modestes ayant un niveau de vie inférieur à 10 610 euros par an tandis que les 10 % les plus aisées disposent d'au moins 37 430 euros, soit 3,5 fois plus.

Par Anne Simonot - 09/09/2014

"Les niveaux de vie en 2012" (PDF), INSEE Première n° 1513, septembre 2014, disponible sur le site de l'INSEE.
 

DES OUTILS POUR COMPRENDRE LA MESURE DE LA PAUVRETE


Parallèlement à la publication de son étude sur Les niveaux de vie en 2012, l'INSEE a mis en ligne, mardi 9
septembre, un ensemble d'outils d'information sur la mesure de la pauvreté :
- un numéro d'INSEE en bref (PDF) clair et synthétique, intitulé Pour comprendre... la mesure de la pauvreté ;
- une vidéo explicative de 4'30, La mesure de la pauvreté en questions ;
- et, enfin, un quiz qui permet de tester ses connaissances.


© Actualités sociales hebdomadaires - Wolters Kluwer France


Erreur

Une erreur est survenue, l'administrateur en a été informé.

Erreur

Une erreur est survenue, l'administrateur en a été informé.